Nouveau : Essaye le sonomètre MyProfonia

4 chiffres de l’impact positif du confinement sur l’environnement sonore

Le confinement a eu des impacts positifs sur l’environnement sonore de nos villes. Nos rues ont été beaucoup plus silencieuses, les français ont apprécié cet effet inattendu. Les bénéfices sur leur santé ne leur a pas échappé. Depuis, nombreux sont ceux qui déclarent être plus sensibles à leur environnement sonore. 4 chiffres illustrent ces changements.
4 chiffres sur l'environnement sonore post confinement

 

57% des français se déclarent plus sensibles à la qualité sonore de leur environnement qu’avant le confinement. Source CiDB, juillet 2020

Quoi de mieux que le silence pour se rendre compte du perpétuel bruit de fond qui accompagne nos journées ? 57% des personnes interrogées se disent plus sensibles aujourd’hui à leur environnement sonore.

4 chiffres sur l'environnement sonore post confinement

76% ont ressenti des bénéfices sur leur santé liés à la réduction des bruits durant la période de confinement

 

Le bruit a un impact nocif sur notre santé, c’est prouvé. Et lorsque notre environnement sonore s’améliore, c’est notre santé qui en profite.

 

76% des personnes interrogées ont déclaré ressentir des bienfaits sur la santé :

  • Ils sont moins gênés par le bruit dans leur quotidien
  • Ils se sentent moins fatigués par l’environnement sonore ( 45%)
  • Ils ont un meilleur sommeil ( 40%)
  • Ils ont une meilleure concentration ( 40%)
  • Ils s’énervent moins (25%)

 

(Rapport CidB – juillet 2020) 

4 chiffres sur l'environnement sonore post confinement

Diminution de 64% à 88% des émissions sonores générées par la circulation routière dans Paris pendant le confinement.

Si tu vis près du périphérique parisien, tu auras pu constater une baisse allant jusqu’à 5,5dB le jour et 8,4 dB la nuit sur les 8 semaines de confinement.

 

Cela représente entre 64% et 88% de diminutions des émissions sonores de la circulation routière. (Bruitparif, juin 2020)

4 chiffres sur l'environnement sonore post confinement

Le niveau de perception de l’intensité du bruit chez soi a baissé de 3,9 points.

Les personnes interrogées étaient invitées à évaluer l’intensité du bruit perçu à leur domicile sur une échelle allant de 0 (pas bruyant) à 10 (excessivement bruyant).

 

Cette intensité passe de 6,3 points en moyenne à 2,4 points. 3,9 points de baisse c’est beaucoup !

Le confinement a permis à chacun d’entre nous de prendre conscience de l’impact du bruit dans notre environnement sonore et sur notre santé

 

Et toi, as-tu pris conscience des changements de ton environnement sonore ? Partages ton expérience sur les réseaux sociaux en nous tagguant @veilleursdeson ! 

 

veilleur de son

Toi aussi
Deviens Veilleur de son

Télécharge dès à présentMyProfonia

Le Sonomètre, l’outil essentiel du Veilleur De Son

Deviens 
Veilleur De Son

Inscris-toi ! 

Pars à la conquête des grades
Padawan
VDS

0 à 5 évaluations

Chevalier
VDS

5 à 10 évaluations

Maître
VDS

10 à 20 évaluations

Grand Maître
VDS

+de 20 évaluations